Le bac du 2 au 6 juin 2013 en Algérie

Au-delà du dispositif mis en place pour le bon déroulement des examens de fin d’année, le ministre a assuré que les sujets porteront sur les cours dispensés en classe en prenant en considération les régions touchées par les mouvements de grève.

La date de l’examen du baccalauréat est tombée. Hier, le ministre de l’Éducation nationale, Abdelatif Baba Ahmed, a fait savoir, lors des travaux de la conférence nationale sur l’exécution des programmes de l’enseignement tenue au siège du ministère, que les épreuves du bac pour l’année 2012-2013 se tiendront du 2 au 6 juin prochain. Les résultats seront connus vers le 7 juillet. Concernant le taux de suivi des programmes, il varie entre 86% et 93%, sachant que le 2 mai sera la date de fin des cours. Pour le ministre de l’Éducation nationale, la réunion d’hier avait pour objectif d’évaluer le travail réalisé en matière de préparation des examens de fin d’année. “Les examens de fin d’année sont un indice important sur le rendement intérieur du secteur de l’éducation. Car ils dénotent de la qualité de l’enseignement fourni tout au long de l’année”, a-t-il dit.
Il a également ajouté que “ce genre de réunions est un moyen pour combler les lacunes que peut connaître le secteur. Cela peut aussi consolider les points forts”.
Ainsi, pour la session du baccalauréat de cette année, ce sont 566 694 candidats dont  175 072 candidats libres contre 560 050 en 2012. Soit une évolution de 6 644 candidats.
Le ministre a assuré que les sujets porteront sur les cours dispensés en classe conformément aux orientations de la commission nationale chargée de la surveillance de l’état d’avancement du programme. Le ministre a fait, également, savoir que le jour de l’examen l’élève aura une demi-heure supplémentaire pour choisir le bon sujet en rappelant que comme chaque année les candidats à l’examen du bac auront deux sujets au choix. Il a aussi précisé que les enseignants seront à la disposition des élèves, et ce, jusqu’au jour de l’examen.
Concernant les répercussions des grèves sur le déroulement du programme, le ministre a indiqué que les conflits sociaux qui ont lieu dans le Sud et les Hauts-Plateaux seront pris en considération lors de la rédaction des sujets. Et d’ajouter que “le gouvernement répondra prochainement aux attentes des corps communs même si certains syndicats restent réfractaires et doutent de la bonne foi de la tutelle”.
De son côté, Noureddine Khaldi, président  de la conférence nationale du Centre et membre de la commission nationale des programmes, a relevé quelques difficultés dans l’exécution des cours destinés aux élèves des classes de terminale notamment dans certaines wilayas. Il a cité notamment les congés de maladie de courte durée d’enseignants ne dépassant pas les 5 jours et les intempéries ayant touché de nombreuses wilayas et qui ont empêché les élèves de rejoindre les écoles. Le même responsable a indiqué qu’il était difficile de rattraper les cours dans certaines matières comme les mathématiques et les langues étrangères, évoquant le cas des enseignants retenus au concours de recrutement et qui n’ont pas rejoint leur poste de travail, compromettant ainsi le déroulement du cursus scolaire dans de nombreux établissements.
Pour pallier ce retard, le ministère a pris des mesures pour accompagner les élèves pendant l’année scolaire en aménageant des cours de rattrapage durant les vacances d’hiver et de printemps et en laissant les établissements scolaires ouverts tout le mois de mai. Le bilan relatif à cette opération a été élaboré dimanche dernier sur la base des quatre conférences régionales du secteur de l’éducation réunies en avril, a-t-il encore précisé.
Les épreuves de l’examen de l’enseignement moyen (BEM), étalées sur trois jours, débuteront le 9 juin prochain à travers le territoire national. Ils concerneront un nombre global de 603 239 candidats. Le nombre de candidats scolarisés est de 594 690 (98,58%).
2 832 candidats sont issus des écoles privées et 4 503 autres sont issus des centres de rééducation, selon les chiffres de l’Office national des examens et concours (Onec). Les résultats seront rendus publics à partir du 2 juillet. Un taux national de réussite de 72,10% a été enregistré à l’examen du BEM en 2012, soit 550 232 admis sur 768 491 candidats. Pour ce qui est des examens de 5e année, qui se tiendra le 28 mai prochain, les résultats seront connus le 15 juin. La session de rattrapage, quant à elle, aura lieu le 25 juin et les résultats seront publiés le 8 juillet. Pour cette année, ce sont 261 888 candidats contre 601 586 l’année dernière. Soit une évolution de 3,37%.
L’Onec a réquisitionné cette année 2 226 centres d’examen et mobilisé 35 000 correcteurs répartis sur 63 centres de correction, 120 000 professeurs chargés de la surveillance et 5 000 observateurs. Les épreuves d’éducation artistique et plastique concernent 51,50% des candidats. 176 897 candidats passeront les épreuves de musique. Le nombre de candidats qui passeront les épreuves d’EPS est de 577 391 élèves (97,09%)